Pour son 65e salon de l’oiseau, l’Amicale des éleveurs de canaris (AES) de Stiring-Wendel accueillera le championnat régional les samedi 6 et dimanche 7 novembre au Cosec de Stiring-Wendel.

Des canaris, des perruches, des perroquets. Plus de 800 oiseaux de toutes les tailles et toutes les couleurs pourront être admirés ce week-end au Cosec de Stiring-Wendel à l’occasion du 65e salon de l’oiseau. Le club des éleveurs locaux organise aussi le championnat régional d’oiseaux d’élevage de cages et de volières avec pas moins de 660 représentants apportés par 45 exposants venus de tout le Grand Est. Neuf juges, sont venus de toute la France et même d’Allemagne, départageront les vainqueurs en dénichant les plus beaux oiseaux parmi les canaris de couleurs, les canaris de posture, les petits exotiques, les becs crochus et les espèces issues de la faune européenne.

Ils jugeront les volatiles sur la forme, le maintien, la beauté, la taille et le plumage. « Les juges ont un œil aguerri et remarquent des détails que parfois même les éleveurs ne voient pas. Par exemple, pour un canari, le plumage doit être parfaitement net et uniforme », nous explique Pascal Dahlem, président du club.

Déjà treize champions à Stiring

Les juges ont plus ou moins rendu leur verdict avec, au total, 206 champions déjà sélectionnés. Le Thionvillois Anthony Germano remporte ce concours avec 27 champions ; suivi par le Forbachois Jean-Pierre Chepis avec 20 champions et Stiring-Wendel n’est pas en reste avec Francesco Sanchez-Sanchez qui a fait treize champions.

Une bourse aura aussi lieu et les visiteurs pourront repartir avec un magnifique oiseau parmi les 200 présentés en plus des 660 prévus pour le concours. Tout est sur place, graines, cages, ainsi qu’un petit fascicule qui expliquera tout sur comment bien s‘occuper de son oiseau.

Un petit changement cette année cependant puisqu’il n’y aura pas de décor naturel. Pascal Dahlem explique : « Suite à un problème dans les dates, la municipalité, qui a toujours été un soutien indéfectible pour nous, nous a octroyé la salle à la condition que tout soit rangé le lundi à 8 h, reprise de l’école oblige. Et l’installation d’un décor nous aurait pris trop de temps. »

Le Républicain Lorrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *